« Entre terre et ciel » : des racines jusqu’au feuillage, l’arbre relie la terre au ciel.

Nombre de légendes rapportent qu’il renferme une âme, ou la réincarnation d’un être. Il en est ainsi du laurier, métamorphose de la nymphe Daphné, telle que décrite par Ovide dans ses fameux Récits. Par la ruse des flèches de Cupidon, elle devient malgré elle l’objet du premier amour d’Apollon. Le dieu fou de désir poursuit la belle vierge qui n’a de cesse de lui échapper. Daphné, désespérée, en recourt au fleuve Pénée, son père, l’adjurant de la soustraire aux ardeurs d’Apollon. Sensible à sa prière, Pénée la dépouille alors de sa beauté humaine et la métamorphose en laurier.

Apollon lui rendit hommage et, se parant de son persistant feuillage, il en fit l’arbre symbole de courage et d’éternelle jeunesse. Mais que penser de ce destin captif, entre immuabilité figée et renoncement aux plaisirs des sens ? C’est ce que nous nous proposons d’interpréter ensemble…

Contre plaqué assemblé habillé de gazon artificiel et surmonté de branches habillées de feuilles de laurier, pieds en chocolat. Hauteur : 6,50 m.

En collaboration avec Yvonne Behnke.

Remerciements :

  • Tarkett pour la fourniture de pelouse artificielle.
  • À la Reine Astrid pour la fabrication du pied de Daphné en chocolat, fèves de cacao en provenance d’Haïti.
  • Dominique Babinet pour son aide généreuse.
  • Les entreprises Petit & Philippe pour la structure métallique et Maïa Menuiserie pour l’armature en bois.
Share